Migration gandi dotclear

Et une migration de plus. Après de Worpress à Pelican, je fais de Pelican à Dotclear ;) Dans les faits, je fais surtout de Pelican et hébergement sur mon serveur perso. à l’utilisation de la plateforme de blogs fournie par Gandi lorsque l’on enregistre un nom de domaine chez eux. Et, du coup, vous remarquerez que la.cahouet.net évolue vers blog.galusik.xyz. “Et l’autre ! Il utilise son vrai nom de famille ! »

kimsufi, freeBSD 9.2 et pkgng.

J’ai eu la chance de recevoir un des serveurs les plus convoités de l’ été, à savoir le kimsufi ks 2G. Serveur à base d’atom 64bits, 2Go de RAM, 500 Go de stockage et moins de 5€ par mois, ça ne vaut pas le coup de se priver ;). Au niveau du système d’exploitation, OVH est resté bloqué sur FreeBSD 9.1. Pour ceux qui seraient frileux à cause de la mise à jour, ceci devrait vous rassurer. »

De Wordpress à Pelican

Pour blogguer, je suis passé de Blogger à Wordpress.com et à chaque fois, ma petite motivation pour écrire a dû être supérieure à mon aversion pour l’interface d’édition et de gestion sinon je laissais tomber. Autant dire qu’au fûr et à mesure, cette motivation finit par disparaitre. Je me suis dit qu’il me fallait (de nouveau) trouver un système de publication plus adapté. Je pensais que mon cahier des charges était compliqué: »

Installer facilement Slackware ou Salix sur un serveur

Salix Remote Installer Ou comment faire une installation sans boot. Présentation Salix-remote-installer est un script qui téléchargera l’image ISO de Salix que vous aurez choisie, vérifiera son intégrité, la montera dans un dossier temporaire et lancera l’installeur standard. But Le but premier était de pouvoir installer facilement Salix sur un serveur sans accès physique. Mais vous pouvez très bien vous en servir sur votre système, ceci vous évitera de graver un CD ou de copier l’installeur sur une clé USB. »

Sécuriser son serveur kimsufi FreeBSD en dix minutes

Après réception d’un serveur dédié kimsufi (pour ne pas de citer) sousFreeBSD, il est important de vite le sécuriser. Il est en effet configuré pour vous permettre de vous connecter via SSH avec le compte root et un mot de passe, reçu par email, le tout sans pare-feu. Au premier accès, il est donc conseillé de : Créer un utilisateur et le mettre dans le groupe wheel Uploader la clé publique dudit utilisateur Reconfigurer le serveur SSH pour interdire l’accès root et l’accès par mot de passe et n’autoriser que l’accès par clé publique, changer le numéro de port est aussi bien vu Activation et configuration basique du pare-feu PF (PacketFilter) OpenSSH Modification du fichier /etc/sshd_config »