Chiffrement facile du disque dur externe sous OpenBSD

Protéger ses données est indispensable mais, parfois, la procédure peut générer quelques angoisses ;). Je vais vous montrer à quel point il est facile de le faire sous OpenBSD. Branchez votre disque dur externe. Vérification de l’appellation du disque via dmesg. Je suppose pour le restant de l’article qu’il s’agit de sd1. Il est recommandé de remplir le disque de données aléatoires : $ doas dd if=/dev/random of=/dev/rsd1c bs=1m Initialisation du disque : $ doas fdisk -iy sd1 Writing MBR at offset 0. »

Snaps, pour jouer avec les snapshots -current d'OpenBSD

J’utilise le système d’exploitation OpenBSD. Je ne mets pas à jour tous les six mois lors des sorties des releases. Mais, j’utilise la branche de développement, aussi appelée -current. Il est possible de suivre -current sans avoir à compiler ni les sources de la base du système ni les ports. Ceci est réalisé très régulièrement par l’équipe de développement et mis à disposition de tous. Cet instantané pré-compilé du système de base et des ports est appelé snapshot. »

OpenBSD 5.7

Le système d’exploitation que j’utilise à présent quotidiennement publie sanouvelle version. Je ne vais pas détailler les différents changements etavancées. D’autres m’ont devancé, vous pouvez lire l’annonce sur LinuxFR »

OpenBSD et le trackpoint du thinkpad

Je possède un thinkpad X200, ce qui signifie que je n’ai pas de touchpad. De plus, je n’utilise pas de souris par choix. Mais bon, pour scroller des fois c’est quand même pénible :P Bref, un thinkpad possède un trackpoint, c’est à dire la ‘tite boule rouge sur la photo. De plus, sous la barre d’espace se situent 3 boutons qui sont équivalents au trois boutons d’une souris classique. Il est possible en cliquant sur le bouton du milieu et en jouant du trackpoint, de scroller très facilement. »

Tchuss Linux, ola OpenBSD

Ras le bol Je ne le cache plus, je me sens de moins en moins à l’aise avec Linux. Systemd et Cie y sont sûrement pour beaucoup. Quand on voit que même Debian change son init sans trop tenir compte de l’avis de sa base, quand on voit les petites guerres stériles dûes aux divergences d’opinions qui fragmentent les communautés, et, surtout quand on se dit que malgré la plénitude de ses distributions, Linux est en train de s’uniformiser et de s’éloigner de plus en plus d’une philosophie UNIX et d’une certaine philosophie HACKER que j’apprécie. »